Comparatif : Harley-Davidson Fat Bob – Harley-Davidson V-Rod 10th Anniversary Edition – Victory Judge

Par , le 19 juillet 2012

Judge et partie

Entre Victory et Harley, il y a 95 ans d’écart. Pourtant, les jeunes Ricains de Spirit Lake offrent une concurrence sérieuse aux anciens de Milwaukee ! Pour juger la Judge, nous l’avons opposée à “l’ancienne” Fat Bob et la “nouvelle” V-Rod.

 

Moteur

Le moteur de la Judge est « une vraie réussite ». « Souple en bas, il vous balance le coup de pied au cul qui va bien à chaque rotation de la poignée, quel que soit le rapport engagé ». Celui de la Fat Bob est « malheureusement le plus décevant du lot ».

« Le Twin Cam de 1 584 cm3 semble tenu en laisse. Certes, il distille les good vibrations dont seul Harley a le secret, mais sa sonorité est complètement étouffée et il semble avoir du mal à respirer. Il faut passer par la case accessoires chez Harley et lui offrir des pots et un boîtier Screamin’ Eagle pour lui rendre son carctère. »

Et il y a la V-Rod, un « cas à part » détonant. « Ce truc pousse, tire sur les bras, hurle décoiffe, en allongeant jusqu’à 8 000 tr/mn. Tirer à fond les trois premiers rapports d’une V-Rod est une expérience qui, au même titre qu’un saut à l’élastique ou un baptême de voltige, mérite d’être vécue une fois dans sa vie. » Merci Porsche (qui a participé à la conception du twin baptisé Revolution) !

Pour une balade tranquille en baie de Somme, ces motos sont au top. Et, du fait de leur sonorité complètement étouffée, on ne gêne pas les promeneurs. Photo Yud.

Partie-cycle

En contrepartie, la V-Rod possède un châssis pas vraiment à la hauteur de son moteur de compétition. « Le freinage, loin d’être magique, et sa géométrie associée à son pneu arrière de poids lourd peuvent très bien conclure tout excès d’optimisme en entrée de virage par un tout droit… Vu les qualités de son châssis et de son freinage à l’ABS beaucoup trop sensible, mieux vaut éviter de rouler vite. » Mais comment rester sage avec pareil moulin ?

La Fat Bob ne se défend pas trop mal. « C’est une moto émotionnelle, qui vibre, qui vit et, surtout, qui a de la gueule. C’est la plus confortable du lot, tant côté selle que suspensions. Ses défauts tiennent avant tout à son moteur un peu trop étouffé et son train avant flou à cause de son gros pneu avant façon Van Van ! »

La Victory Judge « creuse l’écart avec ses concurrentes » à ce chapitre. « Son châssis est le plus évident du lot, et il est presque facile de négocier des virages malgré sa géométrie incongrue et son guidon qui oblige à tendre les bras vers le haut ! Le freinage est suffisant malgré le simple disque avant qui a l’avantage de libérer un côté de la roue, au profit du design. »

La position de conduite de la Fat Bob est problématique pour les moins de 1,70 m, mais quelle gueule ! Photo Yud.

Vie à bord

Harley-Davidson Fat Bob 2/5 ; Harley-Davidson V-Rod 1/5 ; Victory Judge 3/5

Pas de protection au guidon de ces customs. Niet, nada, rien. Et des positions de conduite  « bizarroïdes », associées à des « empattements d’autobus ». « Si la faible hauteur de selle (650 mm pour la V-Rod, 658 pour la Judge et 663 pour la Fat Bob) rassure, on cherche désespérément les repose-pieds qui sont bien loin ! A ce petit jeu, la Judge est celle qui s’en sort le mieux, et la Fat Bob est la pire. On a l’impression de retrouver sa trottinette d’époque avec les pédales directement sur l’axe de roue avant !

La V-Rod offre un compromis acceptable entre la position quasi routière de la Victory et les jambes tendues vers les repose-pieds placés trop loin et trop haut de la Fat Bob. En revanche, question guidon, la Fat Bob regagne des points face à celui de la V-Rod, trop bas, et celui de la Victory, trop haut et trop éloigné du buste. Des motos d’homme quoi ! »

Niveau équipements, la Fat Bob ne propose pas de compte-tours, la Judge est la seule à proposer un témoin de rapport engagé et la commande du tableau de bord au guidon, mais fait l’impasse sur les deux partiels, et la V-Rod est la seule à disposer de l’ABS.

Le V-Rod est un gros dragster. Son empattement interminable et son énorme pneu arrière de 240 permettent des démarrages canons ! Photo Yud.

Budget

Harley-Davidson Fat Bob 2/5 ; Harley-Davidson V-Rod 1/5 ; Victory Judge 3/5

La Victory Judge est la plus abordable de ce comparatif. Elle s’affiche ainsi à 14 490 €. La Fat Bob, mieux finie mais moins moderne, est un peu plus chère. Comptez 15 990 €. Quant à la V-Rod, elle s’affiche à 18 190 € dans cette version 10th Anniversary Edition. Mais elle a l’ABS, un moteur à refroidissement liquide et une certaine aura, depuis déjà 10 ans…

Malgré son guidon bizarre, la Victory est la plus facile à emmener. Comme c’est elle qui a le plus gros couple, son moteur a recueilli tous les suffrages. Photo Yud.

Verdict

Harley-Davidson Fat Bob 2e ; Harley-Davidson V-Rod 3e ; Victory Judge 1ere

« Facile à conduire, dotée d’un moteur à la fois souple et coupleux, la Victory Judge est celle qui nous a donné le plus de plaisir. Plus authentique, la Fat Bob rate la première place à cause de sa position de conduite inconfortable et son moteur trop étouffé.

Si la V-Rod est sans conteste la plus rutilante et la plus sauvage du comparo, son châssis peine à suivre et impose une attention particulière. Sans compter que, contrairement à ses rivales, titiller le moteur vous envoie rapidement à des vitesses délictuelles. »

 

Fiches techniques

Harley-Davidson Fat Bob

Bicylindre en V à 45° Twin Cam 96, culbuté, 2 AC, 2 soupapes par cylindre, 1 584 cm3, 76 ch à 5 250 tr/mn, 12,5 mkg à 3 500 tr/mn, boîte à 6 rapports, transmission par courroie crantée, cadre double berceau tubulaire en acier, fourche télescopique Ø 49 mm,  deux amortisseurs latéraux, 2 disques AV étriers 4 pistons, 1 disque AR étrier 2 pistons, 130/90 x 16 AV, 180/70 x 16 AR, 321 kg avec les pleins, réservoir 18,9 l

 

Harley-Davidson V-Rod 10th Anniversary Edition

Bicylindre en V à 60°, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre, 1 247 cm3, 106 ch à 8 500 tr/mn, 11 mkg à 7 000 tr/mn, boîte à 5 rapports, transmission par courroie crantée, cadre double berceau tubulaire en acier, fourche inversée Ø 43 mm,  deux amortisseurs latéraux, 2 disques AV étriers 4 pistons ABS, 1 disque AR étrier 2 pistons, 120/70 x 19 AV, 240/40 x 18 AR, 301 kg avec les pleins, réservoir 18,9 l

 

Victory Judge

Bicylindre en V à 50°, 1 ACT, 4 soupapes par cylindre, 1 731 cm3, 89 ch à 4 950 tr/mn, 14,2 mkg à 2 500 tr/mn, boîte à 6 rapports, transmission par courroie crantée, cadre tubulaire en acier, fourche télescopique Ø 43 mm,  mono-amortisseur, 1 disques AV étrier 4 pistons, 1 disque AR étrier 2 pistons, 130/90 x 16 AV, 140/90 x 16 AR, 314 kg avec les pleins, réservoir 17 l

 

Par Olivier Couteau, adaptation Simon Palatchi, photos Yud Pourdieu Le Coz





Laisser une réponse

nom : (obligatoire)

e-mail : (obligatoire)

Votre e-mail ne sera pas visible